La cuisine du quotidien, en un tour de main

Produits de saison, techniques et astuces de cuisine, bien manger au quotidien

Gaspillage alimentaire : combien de temps faut-il conserver ses aliments ?

Publié le 16 janv. 2018 |
Gaspillage alimentaire : combien de temps faut-il conserver ses aliments ?

 

En France, chaque année, près de 10 millions de tonnes de produits alimentaires sont jetés à la poubelle. Plus de 10% de ces déchets sont encore consommables, soit environ 20 kg par Français. Chez Quitoque, on lutte contre le gaspillage en ne commandant à nos fournisseurs et producteurs que les exactes quantités nécessaires à vos paniers-recettes. Il est temps de prendre des bonnes habitudes pour lutter contre le gaspillage alimentaire !

Quels aliments sont les plus gaspillés ?

La majorité du gaspillage alimentaire concerne les fruits et les légumes abîmés, les restes de repas et les aliments non consommés. Pour 1/3, les produits encore emballés ! Pour moins jeter, il existe des réflexes simples pour acheter mieux et garder le plus longtemps ses aliments.

Comment comprendre les dates de péremption ?

Sur les emballages alimentaires, vous pourrez trouver deux types de dates de péremption :

  • la DLC (date limite de consommation) est indiquée par la mention « à consommer jusqu’au » : c’est une date de limite impérative. Une fois dépassée, la consommation d’un produit peut présenter un danger pour la santé. Elle est généralement indiquée sur les produits se conservant au réfrigérateur (viandes, poissons, charcuteries, plats cuisinés réfrigérés). Il est alors important de bien respecter la température de conservation (la partie la plus froide se trouvant en haut du réfrigérateur).
  • la DDM (date de durabilité minimale) est mentionnée par « à consommer de préférence avant le ». Une fois la date dépassée, la consommation d’un aliment ne représente pas de danger particulier, sous réserve que l’emballage soit intact, l’odeur et l’apparence ne soient pas suspects. Les produits peuvent en revanche perdre certaines de leurs qualités organoleptiques ou nutritionnelles.

Sachez que pour certains aliments, l’apposition d’une DLC ou d’une DDM est interdite dans un souci du durabilité. C’est le cas pour les fruits et légumes frais, les vins et certaines boissons alcoolisées, le sel, le sucre, le vinaigre…

Que peut-on consommer une fois la date de péremption dépassée ?

Les viandes et produits de la mer :

Ce sont les aliments les plus sensibles, il est donc impératif de bien respecter la DLC. Dépassée ou non, il est toujours préférable ne pas consommer une viande ou un poisson ayant une odeur suspecte. Pour les poissons destinés à être mangés crus, il est même conseillé de les congeler 24h pour supprimer le risque de contamination par l’Anisakis (un parasite). Bien évidemment, il est toujours meilleur de consommer ces produits les plus frais possibles. Pour un poisson, le jour de l’achat si possible.

Si vous prévoyez de les déguster bien plus tard, pensez cuisiner immédiatement votre viande ou votre poisson ou à les congeler (sous réserve qu’ils n’aient pas été décongelés avant).

Pour les charcuteries, il est préférable de respecter la date de péremption pour les produits à conserver au frais (pâté, jambon blanc, rillettes, etc.) Pour les produits tranchés et salés, séchés et/ou fumés (lardons, jambon cru…), on peut les consommer jusqu’à 3 semaines après. Les gros morceaux de saucisson, jambon séché, poitrine fumée… peuvent même se conserver plusieurs mois ! Pensez simplement à les emballer dans un torchon.

Les œufs :

Le cas des œufs est particulier puisqu’on ne parle pas de DDM ou de DLC mais d’une DCR (date de consommation recommandée) de 28 jours. Une fois cette limite dépassée, les œufs restent consommables (cela peut être le cas jusqu’à 4 semaines), à condition que leur coquille soit intacte et qu’ils n’aient pas été lavés.

Pensez cependant à vérifier la fraîcheur d’un œuf en le plongeant dans un récipient d’eau froide salée : s’il tombe vers la moitié ou le fond du verre, il est encore bon à consommer ; s’il flotte, il est préférable de ne pas le consommer. Par mesure de précaution, consommez le toujours bien cuit (dur ou en omelette).

Les produits laitiers :

  • Les yaourts

Une fois la DLC dépassée, la consommation des yaourts, laits fermentés, fromages blancs et desserts lactés est sans risque si on a respecté la température de conservation. Ils peuvent être gustativement moins riches et un peu plus acides mais on peut quand même les manger (jusqu’à 2 semaines après la DLC) ! Pensez à intégrer les yaourts ou les fromages blancs dans des gâteaux, des sauces au yaourt ou pour faire mariner du poulet par exemple.

  • Les fromages

On indique en général une DDM pour ce type de produit (pour ceux au lait cru aussi), mais on trouve aussi souvent une DLC. Les fromages s’affinent dans le temps et il n’y a peu de risques à les consommer une fois la date passée.

  • Les crèmes

Pour la crème fraîche, si le pot est fermé, il est possible de la consommer une fois la DLC passée. Une fois ouverte, il vaut mieux la consommer dans les 3 jours suivants.

  • Le lait

Il est important de respecter la DLC pour un lait frais. Mais pour le lait stérilisé, on peut le garder jusqu’à 5 mois, et 3 mois pour le lait stérilisé UHT. Une fois ouvert, il faut consommer le lait de préférence dans les 2 à 5 jours suivants (selon l’aspect et l’odeur).

  • Le beurre

On peut consommer le beurre jusqu’à 2 mois après le dépassement de sa DDM. Il faut au préalable vérifier qu’il n’a pas ranci (il n’a pas une très bonne odeur). Pour être sûr qu’il se conservera bien, il vaut mieux le conserver dans son emballage d’origine et éviter un maximum de l’exposer à la lumière et à l’air. Le beurre ayant tendance à s’imprégner de l’odeur des autres ingrédients, mettez-le dans un petit récipient hermétique par exemple.

Les produits secs :

Les qualités organoleptiques risquent d’être altérées, mais sous réserve que les emballages ne soient pas altérés et que l’odeur ne soit pas suspecte, on peut consommer ces produits sans problème une fois leur DDM passée. Cela fonctionne pour les conserves, les féculents (pâtes, riz…), les épices, le café et le thé, le chocolat, les bonbons, les compotes et confitures, la farine, les céréales, les fruits secs...

À vous de jouer !

 

Envie de cuisiner avec des produits de saison ?
Découvrez nos paniers-recettes et préparez de délicieux repas équilibrés !

 

Votre programme "1 semaine pour bien manger"

Recevez par e-mail les conseils nutritionnels de notre diététicienne, nos menus et nos nouveautés