La cuisine du quotidien, en un tour de main

Produits de saison, techniques et astuces de cuisine, bien manger au quotidien

Le sirop d'érable, l'édulcorant adoré de nos cousins québécois

Publié le 29 janv. 2017 |
Le sirop d'érable, l'édulcorant adoré de nos cousins québécois

 

Symbole emblématique de nos amis québécois, le sirop d’érable fait partie intégrante de leur culture culinaire ! Et même si elles ne sont pas québéquoises, nos créatrices culinaires, qui créent vos paniers-recettes, l'adorent et en glissent dans leurs recettes. Découvrez ou redécouvrez cet édulcorant doux et naturel, que vous pouvez intégrer facilement dans vos recettes du quotidien.

Une cuillerée d’histoire

Les Français découvrent le sirop d’érable au milieu du XVIe siècle, à leur arrivée en Amérique. Pendant quelques semaines du printemps, les Micmacs et d’autres peuples amérindiens de la côte nord-est, fabriquent à partir de la sève d’érable, un sirop coloré et dense en sucre. Grâce à des pierres chaudes jetées à même le récipient de sève, cette dernière s’évapore et les sucres se concentrent avant d’être chauffés sur le feu, à très haute température.

Le sirop d’érable est naturel puisqu’il ne subit aucune autre transformation que la cuisson.

Un filet de théorie

Son procédé de préparation permet de produire plusieurs variétés de sirop d’érable. Elles sont classées en fonction de la couleur du sirop, qui impacte directement sa densité et sa saveur. La classification canadienne évoque trois catégories : Canada no 1, no 2 et no 3. Les Québécois sont un peu plus précis, puisqu’ils parlent eux de cinq catégories : extra-clair, clair, médium, ambré, foncé. Lisez bien l’étiquette pour vous assurer qu’il s’agit bien de vrai sirop d’érable et non de simples arômes ou saveurs !

Une goutte de chiffres

Il faut environ 40 litres de sève pour produire 1 litre de sirop, car la sève est constituée à 98% d’eau !

Un pot de recettes

Même s’il est souvent associé aux crêpes et pancakes, le sirop d’érable peut être facilement utilisé en cuisine, pour remplacer le sucre dans à peu près toutes les recettes !

Il peut donc accompagner un dessert comme un yaourt ou du pain perdu (ou pain doré comme disent nos cousins Québécois), pocher des pommes ou des poires, relever une vinaigrette à l'huile d’olive, au vinaigre balsamique et à la moutarde, glacer une viande de boeuf ou de porc, ou des légumes comme les courges et les carottes.

Plus original, vous pouvez tout à fait l’utiliser pour sucrer votre café, votre thé ou une tisane avec, cela donnera un petit goût différent de d’habitude. De quoi, briser la monotonie du petit déjeuner !

Et vous, quelle est votre astuce pour ajouter une touche de Québec dans votre assiette ?

 

Plus envie de vous prendre la tête avec les courses et l'élaboration des menus ?
Découvrez nos paniers-recettes livrés chez vous et prenez plaisir à cuisiner au quotidien !

 

Votre programme "1 semaine pour bien manger"

Recevez par e-mail les conseils nutritionnels de notre diététicienne, nos menus et nos nouveautés