La cuisine du quotidien, en un tour de main

Produits de saison, techniques et astuces de cuisine, bien manger au quotidien

Cuisiner pour mieux vivre confiné ?

Publié le 30 avr. 2020 |
Cuisiner pour mieux vivre confiné ?

Et si la solution pour garder le moral en cette période de confinement se trouvait tout simplement dans votre cuisine ? En juin 2019, Quitoque a mené l’enquête et a découvert que 62% des femmes et 69% des hommes associent la cuisine à un sentiment de bien-être.* Il est temps de tirer le meilleur parti de ce constat et de passer derrière les fourneaux pour relâcher la pression. Pour vous encourager dans cette voie, nous vous expliquons dans cet article pourquoi cuisiner peut vous aider à mieux vivre le confinement.

Cuisiner détend et apaise 

Des vertus apaisantes proches de la méditation 

La cuisine présente une dimension thérapeutique. Elle est d’ailleurs souvent utilisée dans le traitement des troubles psychiques, notamment ceux liés au stress. Comme l’explique en détail la journaliste Marie Telling, « cuisiner peut être aussi efficace qu’une séance de méditation » (Slate France, février 2020). Couper finement des légumes, attendre patiemment qu’une sauce épaississe, casser un oeuf avec précaution, écouter le crépitement d’une tarte qui dore dans le four, prêter attention aux couleurs et aux odeurs : voici autant de micro-actions qui nous permettent de nous focaliser sur nos sensations et de prendre conscience de nos gestes. Suivre une recette étape par étape a aussi quelque chose de rassurant. La décomposition et l’enchaînement ordonné des tâches nous conduit à adopter une attitude calme et posée. Si la période actuelle vous génère du stress, prendre le temps de cuisiner vous permettra donc de lâcher prise et de retrouver la sérénité.

La satisfaction d’une activité productive et créative 

Lorsque nous passons nos journées entre quatre murs, nous pouvons vite être assaillis par la frustration de « ne rien faire ». Cuisiner est une occupation productive qui nous permet d’échapper à cette sensation pesante. Quand nous cuisinons, nous accomplissons quelque chose. Mieux encore, la préparation du repas est l’occasion de stimuler notre créativité et de nous réaliser. Pour tirer le maximum de bénéfices de cette activité, essayez de nouvelles recettes. N’avez-vous jamais été tenté de réaliser un copieux poke bowl ou de vous initier à la cuisine végétarienne ? Profitez du temps qui vous est offert pour expérimenter sans avoir peur de vous tromper. Plaisir de faire, d’apprendre et de créer se conjuguent pour vous procurer un délicieux sentiment de satisfaction, même après une énième journée à la maison !

S’évader en éveillant des émotions positives 

Connaissez-vous la « madeleine de Proust » ? Comme l’écrit Marcel Proust, certains mets ont le pouvoir de convoquer nos plus beaux souvenirs et de nous plonger dans un flot d’émotions positives. Partez vous aussi A la Recherche du Temps Perdu. Essayez de vous rappeler des plats que vous associez à des moments heureux de votre vie : la tarte aux pommes croustillante de vos goûters d’enfant, le délicieux dahl de lentilles corail que vous avez dégusté lors de votre séjour en Inde ou même des tagliatelles au pesto qui vous évoquent simplement l’Italie en été. Vous immerger dans ces souvenirs sensoriels vous permettra de vous évader, sans sortir de chez vous.

Cuisiner pour se sentir mieux dans son corps

Mieux manger avec la cuisine maison 

En 2013, une étude menée par le Crédoc soulignait « la volonté (des Français) d’aller vers une cuisine faite soi-même (...) pour des raisons de goût et de qualité ». Choisir des recettes que nous aimons, savoir ce que nous mettons dans nos plats, pouvoir y ajouter des ingrédients qui nous font du bien : voilà en effet quelques uns des avantages du « fait maison ». Pendant le confinement, préparer vos repas vous permet de vous faire du bien. Pensez par exemple à utiliser des ingrédients réputés pour « booster » le moral comme la banane, le chocolat ou encore les poissons gras. Seriez-vous tenté par une salade de saumon grillé aux vitelottes, à la betterave et aux mûres ?

Cuisiner pour ne pas grignoter 

Le stress, l’ennui et la proximité permanente de la cuisine ont tendance à nous donner une envie de grignoter. Beaucoup craignent de prendre du poids, ou simplement de passer leurs journées à digérer. Bonne nouvelle, cuisiner trompe l’ennui et nous encourage à appréhender la nourriture d’une manière beaucoup plus positive. Sentir et toucher les aliments que l’on cuisine, prendre le temps de les transformer : ces étapes nous conduisent à patienter avant de goûter. Fini la culpabilité, place à la fierté et à une relation apaisée avec l’alimentation. Cuisiner est donc un vrai coup de pouce pour échapper au grignotage en cette période à risque !

Du mouvement en cuisine 

Cela ne vous aura peut être pas échappé, pour cuisiner, il faut bouger ! Les puristes ne reconnaîtront bien sûr pas à la cuisine le statut de « sport » mais, tout de même, cuisiner est une activité physique. Or, pendant le confinement, tous les prétextes sont bons pour évacuer notre trop plein d’énergie. Battre des oeufs en neige à la main, pétrir vigoureusement de la pâte à pain ou simplement contourner une dizaine de fois le plan de travail : ces mouvements vous permettront de vous défouler un peu !

Cuisiner pour mieux vivre le confinement à plusieurs

Un moment de partage et de communication apaisée 

Cuisiner en couple, en famille ou entre colocataires permet de créer des liens et de nous apaiser collectivement. En cette période où la vie en commun peut générer des tensions, se retrouver derrière les fourneaux représente une merveilleuse occasion de mettre en place une communication saine. En cuisine, pour que tout se passe bien, il est essentiel de se partager les tâches et de se synchroniser. Cuisiner ensemble ouvre aussi un dialogue plus intime : prenez le temps d’échanger des conseils, des recettes et des anecdotes pour faire de la préparation du repas un moment de complicité. 

Occuper et canaliser les plus jeunes  

Et si la cuisine était l’arme idéale pour occuper les enfants pendants le confinement ? Faire cuisiner les plus jeunes permet de les amuser et de les canaliser. Il s’agit également d’une manière ludique de leur faire l’école à la maison. Vous pouvez par exemple leur faire réviser les mathématiques en cuisinant un quatre-quarts ou les inviter à exprimer leur créativité dans le calme en dressant les plats avec soin. Bref, offrez-vous un moment de partage stimulant, serein et joyeux ! 

 

Cuisiner apaise l’esprit, aide à garder un corps dans lequel on se sent bien et facilite la vie à plusieurs. Ces vertus bien-être vous conduiront-elles à passer derrière les fourneaux pour mieux vivre le confinement ? Pour vous aider à passer le cap, Quitoque vous livre des paniers repas complets vous permettant de réaliser facilement de délicieuses recettes à partir des meilleurs produits.


*Enquête réalisée entre le 23 et le 29 mai 2019 sur un panel de 16 133 personnes représentatives de la population nationale française âgées de 18 ans et plus.

Votre programme "1 semaine pour bien manger"

Recevez par e-mail les conseils nutritionnels de notre diététicienne, nos menus et nos nouveautés